Accueil du site > Aller au ciné > Nous aimons > My Sweet Pepper Land

My Sweet Pepper Land

Réalisé par Hiner Saleem
France/Allemagne – 2012 – 1h35
Sortie le 9 octobre 2013
Sélection Un Certain Regard – Festival de Cannes 2013

Au carrefour de l’Iran, l’Irak et la Turquie, dans un village perdu, lieu de tous les trafics, Baran, officier de police fraîchement débarqué, va tenter de faire respecter la loi. Cet ancien combattant de l’indépendance kurde doit désormais lutter contre Aziz Aga, caïd local. Il fait la rencontre de Govend, l’institutrice du village, jeune femme aussi belle qu’insoumise...

Je me disais que la légèreté du western me donnerait une grande liberté et que les décors naturels se prêtaient bien à l’exploration du genre. Surtout, je crois que le Kurdistan d’aujourd’hui ressemble à l’Amérique de l’époque du western : on y découvrait le pétrole, on y construisait des routes, des écoles et des infrastructures, et on tentait d’y faire appliquer la loi. Jusqu’à une date récente, au Kurdistan, chaque seigneur de guerre imposait sa loi sur son fief.
Aujourd’hui, l’État incarne la même loi pour tous et apporte la modernité dans le pays, ce qui mécontente les potentats locaux. Il y a donc beaucoup de similitudes entre le Kurdistan et le Far-West. Car on a vu un no man’s land se transformer en une nation qui s’est dotée de lois, d’un pouvoir central, et d’institutions légitimes. Ce nouvel État kurde a progressivement mis fin aux trafics de médicaments, d’alcool et de nourriture, et il a accompagné l’émancipation sociale et la libération de la femme. C’est ce contexte sociopolitique qui m’a permis d’écrire cette histoire de cette façon-là.
Hiner Saleem – Extrait du dossier de presse


Espace adhérents | | @elastick.net